Rédaction web : tout de suite la suite

Continuons à lister les choses à ne pas faire pour la rédaction d’un article ou d’un billet sur le web et par effet inverse, les bonnes pratiques à utiliser pour que votre lectorat ne zappe pas votre prose.

Eviter le Je-Nous, repères spatio-temporels et misère de langage

A moins que vous ne souhaitiez écrire votre biographie, évitez absolument de rédiger votre texte à la première personne du singulier ou du pluriel. Votre lecteur veut que vous lui parliez de ses problèmes, de ses attentes et non pas des vôtres.

L’exploitation des termes « Notre société », « Notre équipe », « Notre organisation » est à proscrire.

Les repères en terme d’espace ou de temps que l’on trouvent généralement dans un texte de journal ne sont pas pertinents pour l’écriture web.

Si vous mettez « hier » dans votre texte il sera plus difficile pour le lecteur de situer l’événement dans le temps que si vous lui dites le 21 Janvier 2015.

Pour faire référence à un passage de votre texte auquel vous voulez vous référez, n’employez pas les termes « ci-contre », « ci-dessus » ou « voir plus loin », incompatibles avec la lecture sur une page web.

Privilégiez les phrases courtes, en ne développant qu’une seule thématique mais ne vous privez pas pour autant d’enrichir votre discours en employant des synonymes.

Un texte qui ne contient que les verbes « faire », « avoir », « être » ou « dire » sera monotone à lire. Il existe de très bons dictionnaires de synonymes sur le web…

Longueur et relief

Quelle est la bonne longueur pour un article ? Je serais tenté de faire une réponse à la Coluche : « La bonne longueur pour un article c’est quand il rentre dans la page ». Si il n’y a pas de quantité limite, un texte de 200 à 600 mots constitue déjà un article dans lequel il sera possible d’aborder plusieurs points.

Rédacteur web
Ecrivez en couleur !

Un article de 600 à plus de 1000 mots permet d’attaquer une thématique plus pointue qui réclame plus de détails et d’entrer plus en profondeur.

La mise en relief d’un article se fait à l’aide des outils disponibles pour le traitement de texte : un mot-clé ou deux en gras (pas plus) permettent de faire ressortir une expression-clé, des liens vers des sites tiers mais pareil, pas plus de deux ou trois sachant que la pertinence des liens est divisée par leur nombre (coucou les SEO).

Les listes à puces sont conseillées pour une énumération qui comporte au moins trois points et permettent également d’aérer le texte, celui-ci devant déjà l’être par la mise en paragraphes précédés de sous-titres.

Dans un prochain billet, nous entrerons dans la construction de phrases et le langage à employer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s